UQAM

Labo derry

 

Alison Derry

Professeure agrégée

Département des Sciences Biologiques


Pavillon des Sciences Biologiques

Université du Québec à Montréal
Montréal (Québec)
H3C 3P8 


Courriel : derry.alison@uqam.ca

Téléphone: 514-987-3000 ext. 3496

Fax: 514-987-4647


Bureau: SB-2940, Labo: SB-2135

Écologie et Évolution des Écosystèmes Aquatiques


Le programme de recherche de la professeure Alison Derry se situe à l’interface entre l’écologie et l’évolution afin de comprendre les mécanismes qui expliquent le maintien de la biodiversité dans les écosystèmes aquatiques. Mon groupe s’intéresse à comprendre les effets des stresseurs historiques et contemporains sur l’écologie et l’évolution des populations et communautés, et veut déterminer comment les interactions intra- et interspécifiques pourraient influencer le fonctionnement des écosystèmes aquatiques. La recherche dans le laboratoire du Dr Derry est axée sur trois objectifs principaux: 1) les facteurs qui influencent la variation intraspécifique dans les communautés et les réseaux trophiques, 2) l’écologie et l’évolution des métacommunautés, et 3) les réactions écoévolutives (interactions réciproques entre l’écologie et l’évolution).

Mes étudiants reçoivent une formation dans la mise en place d’études observatoires et expérimentales. Mon groupe utilise des outils de `barcoding` d`ADN, d’analyses évolutives des traits morphométriques et traits de performance, et utilise des métriques écologiques pour les réseaux trophiques, les processus écosystèmiques, et la qualité de l’eau. Les organismes que mon laboratoire étudient principalement sont ceux à la base du réseau trophique des écosystèmes aquatiques, c’est-à-dire: le phytoplancton, les bactéries, les champignons, le zooplancton, et les macroinvertébrés. La recherche sur le terrain est effectuée principalement à travers un gradient de latitude et à travers une diversité des écosystèmes aquatiques au Québec. Nous avons aussi établi un système d’étude à long terme de plus que 100 étangs à Cape Race, Terre-Neuve. L'amélioration des connaissances sur l’influence réciproque entre écologie et évolution est critique pour comprendre les facteurs qui influencent et atténuent la perte de biodiversité face aux perturbations anthropiques.

Mon laboratoire fait parti du GRIL et du GRIL-UQAM, un groupe de recherche interdisciplinaire en écosystèmes aquatiques. Dans le contexte de ce groupe, je co-supervise des étudiants, j’éffectue des travaux de terrain collaboratifs et je participe dans des groupes de discussion et des conférences hebdomadaires.

© Émilie Tournevache 2012 - au Service de l’audiovisuel (UQAM).